Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Equipes de recherche - Biologie du Développement de Villefranche sur mer
Unité Mixte de Recherche CNRS 7009

Tutelles

UPMC

UPMC

CNRS
| read this article in English

Mécanismes développementaux chez Clytia

Responsable de l'équipe

Evelyn Houliston

 

Mécanismes développementaux chez Clytia

Activités de recherche

 

Notre équipe s’est intéressée historiquement à la contribution maternelle au développement embryonnaire.

 La relation entre l’organisation de l’œuf et celle de l’embryon a été étudiée chez divers modèles animaux,

 notamment l’amphibien  Xenopus, le ctenophore Beroe, et le cnidaire Clytia hemisphaerica.

Clytia se prête très bien à une utilisation expérimentale.  Elle   se caractérise par un cycle de vie triphasique :

Une phase libre de méduse sexuée,  une phase larvaire de 3 jours et une phase polype qui se propage de

façon asexuée.  On a établi les conditions de culture stables au laboratoire qui permettent d‘obtenir des

gamètes / embryons trois fois par jour, sous contrôle de cycles jour-nuit artificiels.  Les œufs sont

transparents et peuvent être micro-injectés facilement, par exemple pour tester la fonction de gènes

spécifiques via l’injection d’ARNs synthétiques et de Morpholinos dans des ovocytes, œufs ou blastomères

précoces.

Clytia est devenue aujourd’hui notre principal modèle d’étude. Notre domaine de recherche n’est plus

strictement la phase maternelle de développement,  mais s’est étendu  aux phases zygotiques de la mise en

place de la polarité embryonnaire, ainsi que les origines des cellules germinales.  

 

 

Dans cette rubrique